<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script> Côté KT - http://ktrolpoup.zeblog.com/ <link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://ktrolpoup.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

Côté KT


<body>


Prédications :

Prédications / Dimanches et fêtes

Blog

Catégories

Calendrier

« Novembre 2010 »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930 

Liens

Derniers billets

Pages


Rechercher
dans les blogs 'rolpoup'


Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien Côté KT
<script src="http://shots.snap.com/ss/052aabba95571680aaf32a0d71a38e43/snap_shots.js"></script> <object width="120" height="130" align="right"><param name="movie" value="http://pendulumclockgadget.googlecode.com/svn/trunk/pendulumClock.swf?up_lineColor=400B0B&up_hourOffset=0&up_numberColor=5e5107&up_logoText=ultima necat&up_faceColor=ecdfc5&up_minOffset=0&up_tick=true&up_halfChime=&up_clockName=Pendulum Clock&up_backgroundColor=FFFFFF&up_handColor=000000&up_hourChime=&up_quarterTilChime=&up_pendulumColor=5e5107&up_quarterChime=&"></param><param name="AllowScriptAccess" value="always"></param><param name="wmode" value="opaque"></param><embed src="http://pendulumclockgadget.googlecode.com/svn/trunk/pendulumClock.swf?up_lineColor=400B0B&up_hourOffset=0&up_numberColor=5e5107&up_logoText=ultima necat&up_faceColor=ecdfc5&up_minOffset=0&up_tick=true&up_halfChime=&up_clockName=Pendulum Clock&up_backgroundColor=FFFFFF&up_handColor=000000&up_hourChime=&up_quarterTilChime=&up_pendulumColor=5e5107&up_quarterChime=&" type="application/x-shockwave-flash" width="120" height="130" allowScriptAccess="always" wmode="opaque" align="right"></embed></object> <body> _____________________________________________________________________ <a name='e461193'></a>

KT ados - Séance du 4 décembre 2010

Par Rolpoup :: lundi 29 novembre 2010 à 12:28 :: KT Ados

 


 

 

 

Année 2010-2011

 


 

 

V )   4 décembre 2010
la naissance de Jésus (1 – selon Matthieu)

 


Matthieu 1, 18-25
18  Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, sa mère, était accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par le fait de l'Esprit saint.
19  Joseph, son époux, qui était un homme juste et ne voulait pas la diffamer publiquement, résolut de la répudier secrètement.
20  Il avait formé ce projet, et voici que l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit saint,
21  et elle enfantera un fils auquel tu donneras le nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés."
22  Tout cela arriva pour que s'accomplisse ce que le Seigneur avait dit par le prophète :
23  Voici que la vierge concevra et enfantera un fils auquel on donnera le nom d'Emmanuel, ce qui se traduit : "Dieu avec nous".
24  À son réveil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit: il prit chez lui son épouse,
25  mais il ne la connut pas jusqu'à ce qu'elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.

 

*

 

Nous célébrons à Noël celui qui s'est bâti dans le sein de la Vierge Marie, un Temple, un Tabernacle, par lequel sa lumière demeure perpétuellement au milieu de nous (Jean 1). Rappelons-nous la promesse à David : c’est moi qui te ferai un Temple ; ce temple là n’est pas fait de main d’homme. C’est le signe qui nous est donné à travers Joseph.

Comme l’on sait, Matthieu et Luc sont les deux seuls auteurs du Nouveau Testament à donner un récit de la naissance de Jésus. Si Luc nous place pour cela dans la proximité de Marie, Matthieu s'intéresse plus particulièrement à Joseph. À travers cet homme — comme père adoptif de Jésus — transparaît que Dieu seul a l'initiative.

 

*

 

Dieu s'est bâti un Temple, le corps du Ressuscité. Sa parole de salut germe comme petit enfant — parole engendrée dans le sein de la Vierge Marie, sans l'intervention de l'homme. Cela pour que sa lumière demeure perpétuellement au milieu de nous.

 


Le problème de Joseph

 

Pour comprendre ce récit, il faut ne pas buter sur ce qu’il a d’inexplicable (comme celui de Luc). Évidemment que c’est incompréhensible et inexplicable ! Mais précisément, c’est le Dieu de l’inexplicable que Jésus nous fait rencontrer…

Le texte ne nous dit pas comment Joseph savait que Marie était enceinte par l'action du Saint Esprit ; on imagine qu’il suggère qu'à un certain point de la grossesse, Joseph commençait à se poser des questions sur l'embonpoint croissant de sa fiancée.

Passant sur ces questions, le texte nous présente Joseph au moment où il envisage de prendre des résolutions : rompre secrètement — car « il était un homme de bien », nous dit l'Évangile.

Pour signaler la gravité de ce qui se passe, il faut savoir qu'à l'époque, les fiançailles étaient un contrat que normalement on ne rompait pas. C'était déjà un mariage, en quelque sorte ; une rupture était donc comme un divorce. Et il était inconcevable qu'avant le mariage proprement dit, le fiancé s’approche de sa promise. On restait à une distance relative, on était simplement promis l’un à l’autre, et cela ne se rompait pas.

D'où le problème qui se pose à Joseph : s'il ne rompt pas, on va le soupçonner lui d’avoir manqué de respect à sa promise ; et naturellement, de plus, il n'était peut-être pas non plus forcément enthousiaste à l'idée d'épouser une femme qui apparemment l’avait trompé. Mais s'il rompt, il expose Marie à l'humiliation publique, et par là-même à un avenir des plus sombres : ce qu'il veut lui épargner.

Joseph envisage donc une voie moyenne : la rupture secrète.

C'est un ange, perçu en songe, qui le retient de mettre son projet de rupture à exécution et le rassure sur la probité de Marie. (Joseph nous sera souvent montré dans son sommeil — trois fois — rencontrant des anges.) Le songe est le lieu de communication entre notre monde et les mondes supérieurs. Et Joseph doute d'autant moins de la parole angélique qu'il est vraisemblablement prêt à faire confiance à Marie.

 

 

 


L'initiative divine

 

Et cela rejoint son espérance de la venue prochaine d'un Messie, sauveur du peuple. Et voilà que c'est à lui qu'il est confié, selon la vision qu’il a en songe.

Ainsi Joseph, à son réveil, obéit à la vision angélique. Joseph adoptera donc Jésus.

Et là nous sommes directement concernés. Mais quel rapport entre l’adoption de Jésus par Joseph et nous ? me direz-vous. En quoi cette naissance me concerne-elle ? Qu’en est-il pour moi au-delà de la simple histoire de cette jeune fille, Marie, qui a un enfant sans que son fiancé n’y soit pour rien ?

Ce qui me concerne est là : Qu’est-ce que Joseph reçoit ? Joseph adopte Jésus comme son enfant. Comme le nom même de Jésus l’indique (1, 21), il porte le salut du Seigneur ; le nom Jésus signifiant « le Seigneur sauve » ; il est lui-même en sa chair, la lumière et la Parole de Dieu, notre vie éternelle, le projet de Dieu pour nous.

Eh bien, c’est cela qu’il s’agit pour nous aussi d’adopter : le salut de Dieu, son projet pour nous — pour que s’accomplisse la promesse selon laquelle Dieu sera avec nous : Emmanuel.

Où se résout le fameux dilemme, savoir si l’enfant s’appelle Jésus ou Emmanuel. Le Seigneur sauve, selon le nom « Jésus » — et ce salut est sa présence avec nous — Emmanuel, Dieu avec nous ; selon la promesse de la bénédiction : « le Seigneur est avec toi ». Jésus présence de Dieu parmi nous, demeure de Dieu, son Temple, ce qu’il nous faut être à notre tour.

Recevoir, comme Joseph l’a reçu, le don miraculeux de Dieu, c’est cela être sauvé.

 

 

 

 

Paul (3 & suite)

Par Rolpoup :: jeudi 25 novembre 2010 à 17:36 :: KT Adultes

 

 

 

Programme 2010-2011

 

 


Suite : ici...

 

 

 

 

KT ados - Séance du 20 novembre 2010

Par Rolpoup :: jeudi 18 novembre 2010 à 17:06 :: KT Ados


 

 

 

 

Année 2010-2011

 

 

 

IV) La manifestation du Christ (2)

 

 

IV) 20 Novembre 2010 : 

      De l’homme Jésus à Jésus-Christ

 

A) Quelques précisions de vocabulaire :

- Jésus est une prononciation grecque d’un prénom hébreu dont un des célèbres porteurs est Josué (prononciation francisée) du chef des hébreux lors de la conquête du pays de Canaan. Ce prénom signifie Dieu sauve. Il est suggéré à Joseph, époux de Marie, mère de Jésus par un envoyé de Dieu (Matthieu 1/21 et Luc 2/21)

- Christ est une transcription du Grec et signifie oint (enduit d’huile) ce terme du second Testament fait écho à un mot hébraïque (mashiah) qui était employé lors ce la désignation officielle des prêtres (Exode 28/41) ou de la désignation, par Dieu, d’un Roi pour Israël ( I Samuel 16/12-13)

voire pour sa reconnaissance officielle par le peuple (II Samuel 2/4) En français nous le disons « Messie » terme équivalant à celui de « Christ »

 

B) Les attentes du peuple Juif aux temps de l’histoire de l’homme Jésus.

Nous pouvons distinguer deux courants très forts :

- Le premier est lié à David et à sa descendance. David , malgré de lourdes fautes puis Salomon son fils pourtant le plus illégitime ont dirigé le peuple suivant les désirs de Dieu. En retour, Dieu les a bénis. Ils restent, dans la tradition, liés à une période faste de l’histoire d’Israël.

De plus, en réponse à David qui projette de bâtir une  « maison » pour abriter l’Arche de l’alliance, son trône, Dieu envoie Nathan le prophète pour refuser cette offre et promettre en retour de bâtir une « maison » à David  (au sens de postérité).

II Samuel 7/11 & ss qui affirme cette promesse « Ta maison et ton règne seront pour toujours assurés, ton trône sera pour toujours affermi. »

Au cours des Âges et particulièrement après les déportations et encore beaucoup plus singulièrement pendant l’occupation de l’empire Romain dont le temps de Jésus, cette promesse faite à David suscitait l’espoir ardent de la venue d’un Chef  envoyé par Dieu pour délivrer le peuple et donner un éclat universel au royaume et à sa capitale Jérusalem.

- Le second courant est issu d’une réflexion de prophètes post exiliques. Nous en trouvons la trace dans les derniers chapitres du prophète Ésaïe.

L’oint de Dieu, c’est à dire le Messie, le Christ n’est pas présenté comme un chef de guerre ou une autorité politique majeure mais comme le porteur fidèle de la parole de Dieu, de sa volonté pour les hommes.

 

Esaïe 42/1 & ss :    

    «  Voici mon serviteur que je soutiens

    Mon élu, en qui mon âme prend plaisir.

    J’ai mis mon Esprit sur lui.

    Il fera connaître la justice aux nations.

    Il ne criera pas, il n’élèvera pas la voix,

    Il ne fera point de harangues dans les rues.

    Il ne brisera pas le roseau qui plie,

    et il n’éteindra pas la lampe qui faiblit.

    Il fera connaître le jugement selon la vérité.

    Il ne faiblira pas, il ne cèdera pas,

    Jusqu’à ce qu’il ait imposé la justice sur terre

    Et les terres les plus reculées entendront son jugement .

 

C ) Les manifestations du Jésus de l’histoire biblique qui entraîneront sa reconnaissance comme Christ.

Mises à part les manifestations du ressuscité aux disciples et l’épisode  de la transfiguration que vous avez étudiées la dernière fois, Jésus s’impose avant tout par l’autorité de sa parole. Cette autorité transparaît dans sa manière d’interpréter la loi et les prophètes (Ex : « Le sabbat est fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat ») Elle s’impose dans son enseignement (exemple : Matthieu 5). et dans sa manière d’interpeller les disciples et de les amener à le suivre (exemple :Marc 1/16-20).

La parole de Jésus est donnée pour souveraine face aux forces du démon (Marc 5/ 1-17), face aux forces du mal puis qu’elle peut guérir toutes sortes de maladies et d’infirmités et même face aux éléments (Matthieu !/23-27).

Presque immanquablement, l’origine de cette autorité est contestée malgré les témoignages.

« La foule présente disait : N’est ce pas le fils de David ? Les pharisiens, entendant cela affirmèrent : c’est par  le prince des démons que cet homme chasse les démons » Matthieu 12 /23-24.

« Par quelle autorité enseignes tu et guéris tu ? Qui t’a conféré cette autorité ? » Matthieu 21 /23

Dans les évangiles l’autorité de Jésus et le caractère messianique de toute sa mission (paroles et actes) sont salués par le petit peuple qui a soif de libération de justice et de paix. Les autorités, par contre voient en Jésus un imposteur dangereux pour une sereine cohabitation avec l’envahisseur et surtout dangereux pour la pureté du culte rendu au Dieu IHWH et pour la stabilité de la religion et pour le fonctionnement du Temple de Jérusalem. C’est tout le drame qui se noue entre la fête des rameaux durant laquelle Jésus est salué comme le Fils de David et la condamnation du sanhédrin : Jésus est un imposteur.

Tous les disciples oublient durant ces moments tragiques toutes leurs belles paroles de reconnaissance de Jésus comme Messie (Christ) fils du Dieu vivant de telle sorte que Pierre son plus fervent supporter l’abandonne et le renie. La mort piteuse et infamante sur la croix des malfaiteurs fait de Jésus un mégalomane démasqué et rejeté à la plus grande tristesse de ceux qui avaient cru en sa mission divine.

 

D) Conséquences de la résurrection :

Passés les épisodes de repli, de peur et d’incrédulité, les apparitions répétées de Jésus ressuscité auprès de disciples divers et dans de nombreux lieux différents forcent les disciples à revoir les images qu’ils avaient du Christ (Messie). Le descendant de David qu’ils imaginaient comme un conquérant glorieux rétablissant à jamais le Royaume terrestre d’Israël est en même temps le serviteur fidèle qui annonce et inaugure l’irruption du Royaume de Dieu sur terre.

Cette superposition nouvelle des images concernant le Messie (Christ) leur permet de réaliser l’étendue de leurs incompréhensions du temps de la mission terrestre de Jésus. Ils comprennent le désir d’incognito de Jésus en contradiction apparente avec les signes du Royaume qu’il dispensait. Ils découvrent alors que le Christ (Messie) n’est pas seulement un envoyé spécial de Dieu mais qu’il est la Parole créatrice elle même faite chair (incarnée) en Jésus. Ce constat inouï se fait uniquement après la résurrection. Elle est le signe éclatant que Dieu, au travers du Christ, redonne à l’humain qui l’accepte le statut d’enfant de son royaume appelé à cette dignité par delà et au dessus de la mort elle même. Cette mort ressentie comme anéantissement définitif de l’être.

Cette parole créatrice incarnée en Jésus donne dignité et honneur à toute chair. Relire Colossiens 1 /12-20, Philippiens 2 /5-11 et lire Actes 2 /22-34

E) Question récurrente : Quelle était la chair du corps du Ressuscité ? Etait-elle de nature humaine ? De nature spirituelle ?  L’incarnation  n’est comprise et annoncée qu’après la résurrection.

I Corinthiens 15/35-44.

 

André Garrot

 

 

 

 

KT ados - Séance du 6 novembre 2010

Par Rolpoup :: jeudi 04 novembre 2010 à 11:14 :: KT Ados

 


 

 

 

 

Année 2010-2011

 

 

 

 

III )   6 novembre 2010la manifestation du Christ

 

On donne quelques moments de la manifestation du Christ au monde. Notamment son baptême par Jean le Baptiste, mais aussi, avant cela, la visite de Mages… Le mot grec pour manifestation a donné le mot Épiphanie, devenu le nom de la fête de la visite des Mages. (Questions : pourquoi dit-on que les Mages sont rois ? Pourquoi dit-on qu’ils sont trois ?)

 

En commun, ces deux « manifestations » du Christ ont la… discrétion. Il ne s’agit pas d’une manifestation éclatante, avec tambours et trompettes (si ce n’est le chant des anges – invisibles aux yeux de la chair, inaudible aux oreilles comme organes auditifs !)

 

La manifestation du Christ au monde est d’abord quelque chose qui se fait dans la discrétion ! Etonnant pour une manifestation au monde ! D’autant plus qu’elle s’accompagnera d’appels répétés de Jésus à ses disciples à garder secret ce qu’il savent…

 

… Jusqu’à ce que, plus tard, il leur dise d’annoncer ce qu’ils ont vécu jusqu’aux extrémités de la terre. Une mission donnée par le Ressuscité. Là il s’agit de clamer, effectivement. À ce point on peut parler de manifestation au monde… Mais à nouveau, manifestation de ce qui ne se dévoile qu’à la foi. La foi à sa résurrection…

 

Voilà donc une manifestation au monde bien particulière…

 

 


Manifestation du Christ :


 

1) Le baptême de Jésus

 

 

Marc 1, 1-11

 

1 Ici commence la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, le Fils de Dieu.
2 Dans le livre du prophète Ésaïe, il est écrit :
« Je vais envoyer mon messager devant toi, dit Dieu,
pour t'ouvrir le chemin.
3 C'est la voix d'un homme qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
faites-lui des sentiers bien droits ! »
4 Ainsi, Jean le Baptiste parut dans le désert ; il lançait cet appel : « Changez de comportement, faites-vous baptiser et Dieu pardonnera vos péchés. »
5 Tous les habitants de la région de Judée et de la ville de Jérusalem allaient à lui ; ils confessaient publiquement leurs péchés et Jean les baptisait dans la rivière, le Jourdain.
6 Jean portait un vêtement fait de poils de chameau et une ceinture de cuir autour de la taille ; il mangeait des sauterelles et du miel sauvage.
7 Il déclarait à la foule : « Celui qui vient après moi est plus puissant que moi ; je ne suis pas même digne de me baisser pour délier la courroie de ses sandales.
8 Moi, je vous ai baptisés avec de l'eau, mais lui, il vous baptisera avec le Saint-Esprit. »
9 Alors, Jésus vint de Nazareth, localité de Galilée, et Jean le baptisa dans le Jourdain.
10 Au moment où Jésus sortait de l'eau, il vit le ciel s'ouvrir et l'Esprit Saint descendre sur lui comme une colombe.
11 Et une voix se fit entendre du ciel : « Tu es mon Fils bien-aimé ; je mets en toi toute ma joie. »

 

 

*

 


2) Auparavant : l’Épiphanie — la visite des Mages

 

 

Matthieu 2, 1-12

 

1 Jésus était né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode. Des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem
2 et dirent : Où est le roi des Judéens qui vient de naître ? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l'adorer.
3 A cette nouvelle le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
4 Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ.
5 Ils lui dirent : A Bethléhem en Judée, car voici ce qui a été écrit par le prophète :
6 Et toi, Bethléhem, terre de Juda Tu n'es certes pas la moindre Parmi les principales villes de Juda ; Car de toi sortira un prince, Qui fera paître Israël, mon peuple.
7 Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et se fit préciser par eux l'époque de l'apparition de l'étoile.
8 Puis il les envoya à Bethléhem, en disant : Allez, et prenez des informations précises sur le petit enfant ; quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j'aille moi aussi l'adorer.
9 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici : l'étoile qu'ils avaient vue en Orient les précédait ; arrivée au-dessus (du lieu) où était le petit enfant, elle s'arrêta.
10 A la vue de l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.
11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
12 Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

 


*

 

 

3) Ne le dire à personne jusqu’à ce que…

 

 

Marc 9 , 1-9

 

2 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les conduisit sur une haute montagne où ils se trouvèrent seuls. Il changea d'aspect devant leurs yeux ;
3 ses vêtements devinrent d'un blanc si brillant que personne sur toute la terre ne pourrait les blanchir à ce point.
4 Soudain les trois disciples virent Élie et Moïse qui parlaient avec Jésus.
5 Pierre dit alors à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici. Nous allons dresser trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. »
6 En fait, il ne savait pas que dire, car ses deux compagnons et lui-même étaient très effrayés.
7 Un nuage survint et les couvrit de son ombre, et du nuage une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ! »
8 Aussitôt, les disciples regardèrent autour d'eux, mais ils ne virent plus personne ; Jésus seul était avec eux.
9 Tandis qu'ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne raconter à personne ce qu'ils avaient vu, jusqu'à ce que le Fils de l'homme se relève d'entre les morts.

 

 

*

 

 

4) La manifestation du secret : il est ressuscité

 

 

Matthieu 28, 18-20

 

18 Jésus s'approcha et leur dit : « Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.
19 Allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d'eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,
20 et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. »

 

 

 


 

Page précédente / Page suivante

</td> </tr> <tr> <td colspan="2" id="pied"> Copyright © <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/">Côté KT</a> - Blog créé avec <a target="_blank" href="http://www.zeblog.com">ZeBlog</a> </td> </tr> </table> </div> </BODY> </HTML>