<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script> Côté KT - http://ktrolpoup.zeblog.com/ <link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://ktrolpoup.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

Côté KT


<body>


Prédications :

Prédications / Dimanches et fêtes

Blog

Catégories

Calendrier

« Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Liens

Derniers billets

Pages


Rechercher
dans les blogs 'rolpoup'


Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien Côté KT
<script src="http://shots.snap.com/ss/052aabba95571680aaf32a0d71a38e43/snap_shots.js"></script> <object width="120" height="130" align="right"><param name="movie" value="http://pendulumclockgadget.googlecode.com/svn/trunk/pendulumClock.swf?up_lineColor=400B0B&up_hourOffset=0&up_numberColor=5e5107&up_logoText=ultima necat&up_faceColor=ecdfc5&up_minOffset=0&up_tick=true&up_halfChime=&up_clockName=Pendulum Clock&up_backgroundColor=FFFFFF&up_handColor=000000&up_hourChime=&up_quarterTilChime=&up_pendulumColor=5e5107&up_quarterChime=&"></param><param name="AllowScriptAccess" value="always"></param><param name="wmode" value="opaque"></param><embed src="http://pendulumclockgadget.googlecode.com/svn/trunk/pendulumClock.swf?up_lineColor=400B0B&up_hourOffset=0&up_numberColor=5e5107&up_logoText=ultima necat&up_faceColor=ecdfc5&up_minOffset=0&up_tick=true&up_halfChime=&up_clockName=Pendulum Clock&up_backgroundColor=FFFFFF&up_handColor=000000&up_hourChime=&up_quarterTilChime=&up_pendulumColor=5e5107&up_quarterChime=&" type="application/x-shockwave-flash" width="120" height="130" allowScriptAccess="always" wmode="opaque" align="right"></embed></object> <body> _____________________________________________________________________ <a name='e301753'></a>

KT + 6ème séance : Vous êtes les membres du Ressuscité 07.03.08

Par Rolpoup :: samedi 08 mars 2008 à 17:02 :: KT Plus

 

 

 

Vous êtes les membres du Ressuscité

 

 

 

Colossiens 1, 13-18a :

13  Il nous a arrachés au pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour;

14  en lui nous sommes délivrés, nos péchés sont pardonnés.

15  Il est l’image du Dieu invisible, Premier-né de toute créature,

16  car en lui tout a été créé, dans les cieux et sur la terre, les êtres visibles comme les invisibles, Trônes et Souverainetés, Autorités et Pouvoirs. Tout est créé par lui et pour lui,

17  et il est, lui, par devant tout; tout est maintenu en lui,

18  et il est, lui, la tête du corps, qui est l’Eglise.

 

Colossiens 3, 3-4 :

3  Vous êtes morts, en effet, et votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu.

4  Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire.

 

 

*

 

 

« Votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu », écrit l’Apôtre.

 

Qu’est-ce qui nous constitue, que sommes-nous en réalité ? Nous confondons aisément notre être avec notre enveloppe temporelle. Demandez si nos cheveux et ongles, par exemple, sont une partie de nous-même. Quelle réponse ? Réponse spontanée et irréfutable : oui, bien sûr !

 

Ah ! bon ? Quand je me coupe les cheveux ou les ongles, une partie de mon être part-elle à la poubelle avec les chutes ou les rognures ? Nouvelle réponse sans ambiguïté : non évidemment !

 

Voilà quoiqu’il en soit une illustration remarquable du propos de l’Apôtre Paul sur le dépouillement du vieil homme, comme il dit, ou de ce corps de mort, comme il dit aussi. Voilà donc une enveloppe temporelle dont nous nous dépouillons, déjà cheveu par cheveu, rognure par rognure ; une enveloppe, qui s’use de toute façon, qui se dégrade de jour en jour ; jusqu’au moment où il faudra la quitter comme un vêtement qui a fait son temps.

 

Lorsqu’un ami s’est absenté après avoir coupé ses ongles, vais-je à la poubelle à sa recherche, par la recherche de ses rognures d’ongle ? Non évidemment ! Il n’est pas ici.

 

C’est à peu près ce que constatent les femmes et les disciples au dimanche de Pâques : il n’est pas ici. Et pour qu’on ne s’y trompe pas, le corps, effectivement, n’est pas là. Ce corps, cette enveloppe, qu’il a dépouillée à la croix. « Recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ », confirmera l’Apôtre.

 

Il a dépouillé le corps temporel, provisoire, douloureux, et il s’est relevé d’entre les morts. Le tombeau est vide ; et pour que cela soit bien clair, la pierre en a été roulée pour que nous n’y restions pas.

 

Comme pour dire : la mission commence où demeurent les vôtres, les êtres humains, elle est où vous êtes envoyés, pas autour d’un tombeau.

 

C’est ce que découvrent les uns après les autres les témoins de la résurrection. Allez chez vous, allez dans la Cité terrestre, il vous y précède.

 

Parce que ce qui vaut pour lui, et c’est là que son relèvement d’entre les morts est aussi un dévoilement, une révélation ; ce qui vaut pour lui, vaut, en lui, aussi pour nous. Un dévoilement par vagues successives, comme de gloire en gloire (2 Co 3:18).

 

« Votre vie est cachée avec Christ en Dieu ». « Vous êtes ressuscités avec le Christ. » Notre vrai être n’est pas dans nos rognures de corps, mais en haut, avec lui, à la droite de Dieu. Ce qui ne rend pas nos corps temporels insignifiants. Ils sont la manifestation visible de ce que nous sommes de façon cachée, en haut. Et le lieu de la solidarité. Le corps — lieu de solidarité — que le Christ s’est vu tisser dans le sein de la Vierge Marie manifeste dans notre temps ce qu’il est définitivement devant Dieu, et qui nous apparaît dans sa résurrection.

 

Il est un autre niveau de réalité, celui qui apparaît dans la résurrection. Or nous en sommes aussi, à notre tour de façon cachée. C’est cet autre niveau qu’il nous faut rechercher, pour y fonder notre vie et notre comportement dans le provisoire.

 

*

 

« Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire », promet l’Apôtre. Car la résurrection n’est point, pas plus que la métamorphose de la chrysalide pour l’éclosion du papillon, retour au passé, retour avant la mort.

 

« Recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu ; fondez vos pensées en haut […]. Vous êtes morts, en effet, et votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu. Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire. »

 

Lorsque au matin de Pâques, les femmes et les disciples ont vu leur foi s’ouvrir, il leur faut quitter le tombeau vide, après cette série d’allers-retours, de l’étonnement à la foi, où les étapes de la prise de conscience de la réalité de la résurrection se croisent de l’un à l’autre, entre Marie, Pierre et l’autre disciple. Une prise de conscience de la réalité de la résurrection du Christ ; où Dieu lui-même donne le signe qui ouvre définitivement les cieux.

 

Alors désormais, « recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu ; fondez vos pensées en haut »… pour poursuivre votre route terrestre forts de ce que vous pouvez désormais fonder vos pensées en haut, dans la foi à la résurrection de Jésus — et être ainsi ses témoins.

 

Vous êtes morts avec Jésus et ressuscités avec lui. Ni cadavre au tombeau, ni nostalgie, dans l’imaginaire d’un passé qui ne reviendra pas.

 

« Votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu. Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire. » C’est à ce niveau de réalité-là qu’est notre vrai être. Vivre de la source de Pâques, le Christ de la résurrection, pour marcher sur les routes du provisoire.

 

Que Dieu nous donne aujourd’hui de percevoir la présence du Ressuscité, et d’en concevoir le bonheur qu’ont connu les premiers témoins. Et puisqu’on ne reste pas là où le Christ vivant n’est plus, d’aller vers nos aujourd’hui où nous précède le Ressuscité, dont nous sommes membres, ressuscités avec lui !

 

 

RP

 

 

 

<a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/301753-kt-6eme-seance-vous-etes-les-membres-du-ressuscite-07-03-08/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/trackback.php?e_id=301753">aucun trackback</a>

KT + 5ème séance : Le départ de Jésus et sa vie avec nous. 29.02.08

Par Rolpoup :: vendredi 29 février 2008 à 18:07 :: KT Plus




 

Le départ de Jésus et sa vie avec nous

 

 

 

 

Jean 16, 7 : « il est préférable pour vous que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. »

 

* * * * * * *

 

1)

Jean 1, 18 : « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui demeure auprès du Père, lui, l’a fait connaître. »

 

Exode 33, 23 : « je retirerai ma main, et tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue. »

 

« Tu me verras par derrière », dit Dieu à Moïse. Non pas que l’on voie… comme une face arrière de Dieu ! Mais on en voit la trace, la trace qu’il laisse.

 

La création, qui n’est pas Dieu, est marquée comme de sa trace, de sa signature. Lorsque le texte de l’Exode (que l’on a lu) parle à Moïse, la trace de Dieu est dans la Loi qu’il donne.

 

On perçoit la présence de Dieu à des signes, des traces, comme par derrière, donc, comme de dos. Mais personne ne l’a jamais vu.

 

 

2)

Jean 1, 18 : « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui demeure auprès du Père, lui, l’a fait connaître. »

 

En Jésus-Christ, Fils unique, Dieu nous est donné à connaître, mais pas comme une représentation que l’on pourrait montrer en une image ou une photographie !

 

En Jésus-Christ qui nous le fait connaître, nous est présentée la façon dont Dieu se dévoile, ce Dieu dont on continue à ne percevoir que la trace :

 

Dieu se fait connaître dans une vie humaine, Jésus, qui est une empreinte parfaite de ce que vit Dieu, de ce que fait Dieu :

don de lui-même, source de vie, parole qui fait vivre, vie de résurrection, vie toujours nouvelle, etc.

 

Jésus présente Dieu dans le don de lui-même ; il est le don du Dieu créateur dont on ne perçoit que la trace.

 

Et Jésus vit en perfection le cœur de l’enseignement de la Loi de Dieu, qui en signale la trace.

 

Mais en soi, cela pourrait rester extérieur à nous-mêmes, comme un modèle à admirer, un modèle qui nous reste inaccessible.

 

 

3)

Jean 16, 7 : « il est préférable pour vous que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. »

 

Alors ce modèle, Jésus, nous est retiré. Jésus nous est retiré par sa mort, il nous est retiré aussi par son Ascension. Un départ, une absence, dont Dieu nous console. Le « consolateur» désigne ici l’Esprit qui nous est donné, le même Esprit qui anime Jésus.

 

(* On peut traduire « consolateur », mais aussi « aide », ou « soutien », le mot qui est ici le mot « paraclet » = en grec : « appelé auprès ».)

 

Comme on ne connaît pas Dieu en soi, Dieu que personne n’a jamais vu, on ne connaît pas Dieu non plus en regardant celui qui nous le dévoile, mais en commençant à vivre ce qui se forme en nous sous l’effet du souffle, de l’Esprit de Dieu qui anime Jésus :

 

Commencer nous-mêmes à vivre ce qu’il a vécu. C’est pour cela qu’il est venu : pour que nous connaissions Dieu, et c’est cela qui est la vie éternelle.

 

Et c’est pour cela qu’il est reparti : pour que cela se réalise en nous.

 

 

* * * * * * *

 

 

Jean 16, 7 : « il est préférable pour vous que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. »

 

 

 

<a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/299672-kt-5eme-seance-le-depart-de-jesus-et-sa-vie-avec-nous-29-02-08/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/trackback.php?e_id=299672">aucun trackback</a>

KT+ 2ème séance : Que dit la Bible ? 01.02.2008

Par Rolpoup :: vendredi 01 février 2008 à 21:30 :: KT Plus

 

 

 

 

Que dit la Bible ?

 

 

 

La Bible : traité d’Alliance entre Dieu et l’humanité

 

L'Alliance biblique est une alliance entre Dieu et l'humanité en général ou avec le peuple héritier spirituel d'un personnage biblique particulier comme Noé, Abraham, Jacob-Israël.

 

 

L’alliance au cœur de l’histoire juive et du christianisme

 

L'Alliance garde tout le long de la Bible quelques caractéristiques permanentes :

 

    * Elle est conclue à l'initiative de Dieu qui demande aux hommes de croire en lui pour une relation signifiée par certaines propositions « religieuses » :

    * Elle engage l'homme à recevoir la promesse de Dieu selon des lois de divers ordres ; ce sont dans la Bible les « commandements », qui dessinent le chemin de la liberté promise.

    * Selon son respect par l'homme, l'Alliance s'assortit de sanctions, positives et libérantes ; ou négatives, effet d'un refus du chemin ouvert.

    * Grâce donnée à la foi de l’homme en Dieu, selon l’observance de la parole de sa promesse, Dieu selon la Bible est garant de son salut — vie en plénitude qui vaut avant comme après la mort.

 

 

L’Alliance dans l’histoire du peuple hébreu

 

Dans la Bible hébraïque (appelée Ancien Testament par les chrétiens), Dieu conclut et réactualise l'Alliance à différents tournants :

 

    * Après le Déluge, une Alliance est passée avec Noé et sa descendance (autant dire selon la Bible l'humanité toute entière) ; cette première Alliance s'étend même à tous les êtres vivants rescapés du déluge ; le signe de l'Alliance est l'arc-en-ciel.

    * L'Alliance comme libération devant Dieu est scellée avec Abraham et sa descendance ; le signe de l'Alliance est alors la circoncision.

    * Cette alliance se reçoit de père en fils (selon l'ordre spirituel) de la descendance d'Abraham, à celle d'Isaac, à celle de Jacob qui recevra le nom d'Israël.

    * Dans la Bible hébraïque, parmi les descendants de Jacob-Israël, c'est Moïse qui a réceptionné la plus importante actualisation de l'Alliance. Après avoir reçu la révélation de sa mission, Moïse reçoit de Dieu la Loi résumée le Décalogue (les dix paroles) ; par l'intermédiaire de Moïse qui mènera son peuple hors d'Égypte, Dieu accomplit sa promesse de le conduire dans la liberté.

 

 

L'Alliance en Jésus-Christ

 

Pour les chrétiens, l’Alliance entre Dieu et les hommes se scelle en Jésus-Christ — Fils de Dieu et homme, vrai Dieu, vrai homme. Ici l’Alliance se dit de la façon la plus concrète, l’ « Incarnation », dans un engagement de Dieu pour nous jusqu’à la mort, la mort du Christ à travers laquelle il nous fait accéder à la vie de résurrection. Une participation symbolisée d’abord par le baptême (dès lors signe de l’Alliance), puis continûment par la Sainte Cène (signe de la participation à la mort et à la vie du Christ).

 

Désormais, dans le Nouveau Testament, avec l’envoi des disciples à toutes les nations par le Ressuscité, l’Alliance s’est élargie à tous peuples ; c'est dans ce sens qu'on parle d'ancienne et de nouvelle Alliance, ce qui s'est traduit par une subdivision de la Bible chrétienne en deux livres principaux, le Premier (ou Ancien) Testament et le Nouveau Testament.

 

Ainsi, selon la Bible, les disciples de Jésus de Nazareth qui voyaient en lui le Messie, interprétèrent sa venue comme l'ultime accomplissement de l'Alliance de Dieu non seulement avec le peuple d'Israël mais aussi avec l'ensemble de l'humanité.

 

On peut parler, en un certain sens, de deux Alliances. On peut dire plus justement qu’il y a une seule Alliance, dont les rites peuvent connaître des adaptations diverses au cours des temps (circoncision ou baptême, Pâque ou Cène, etc.) — la « nouveauté » de la nouvelle Alliance étant son élargissement à toutes les nations par son scellement dans un événement unique le Christ venu parmi nous et crucifié pour nous plus que dans les rites qui, pour les chrétiens, signifient cet événement.

 

Cela suppose une insistance sur la signification intérieure des rites de la première Alliance, une signification intérieure qu’avaient déjà soulignée les prophètes.

 

Les adaptations des rites de l'Alliance dans l’histoire ne sont pas à voir comme un processus historique mais comme le résultat de la réflexion religieuse à différents moments de la rédaction de la Bible.

 

 

L’Alliance : entre Dieu et nous

 

L’Alliance, dont la Bible est le traité, est conclue à l'initiative de Dieu. Mais une Alliance a toujours deux parties.

 

Cela se symbolise par les deux tables de la Loi dans l’arche d’Alliance : deux exemplaires identiques : un pour Dieu, un pour le peuple. Le traité d’Alliance se fonde en Dieu, sa parole est d’abord avec lui et auprès de lui.

 

Si dans la Bible, de la sorte, Dieu nous a parlé, et nous parle, il attend de nous… une réponse ! Comme Abraham a répondu. Nous ne pouvons pas nous contenter de dire : nous avons Abraham pour ancêtre spirituel, il s’agit de vivre de la foi d’Abraham.

 

« Ceux qui ont la foi d’Abraham sont vrais descendants spirituels d’Abraham » (Ga 3, 7). C’est la leçon que tire Paul de l’avènement de Jésus-Christ : cela vaut même pour ceux qui ne sont pas de la première religion d’Abraham, qu’est le judaïsme.

 

En Christ, « Dieu nous a réconciliés avec lui » (2 Co 5, 18). D’où : « nous vous en supplions au nom du Christ : soyez réconciliés avec Dieu » (2 Co 5, 20).

 

C’est l’appel qui est au cœur de la Bible, traité d’Alliance de Dieu, traité d’Alliance avec Dieu.

 

 

R.P.

 

 

* La semaine prochaine, vendredi 8 février 2008 : « Croyant non-pratiquant ? » 

 


 

 

<a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/291721-kt-2eme-seance-que-dit-la-bible-01-02-2008/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/trackback.php?e_id=291721">aucun trackback</a>

KT+ 1ère séance : Qui est Jésus ? 25.01.2008

Par Rolpoup :: vendredi 25 janvier 2008 à 21:35 :: KT Plus

 

 

 

 

Qui est Jésus ?

 

 

 

Il y a très peu de témoignages parlant de Jésus en dehors du Nouveau Testament. Les écrits historiques sur des personnages non-célèbres sont rares à l’époque. Jésus peut être considéré comme peu célèbre en dehors du cercle de ses disciples. On devra alors se demander : pourquoi un tel rayonnement parmi eux après sa mort ?

 

À moins que l’on ne suive ceux des auteurs contemporains qui mettent en doute son existence historique (Prosper Alfaric – début XXe siècle –, quelques ouvrages soviétiques, et récemment Raoul Vaneighem puis Michel Onfray). Ce qui ne répond pas à la question de l’importance acquise par le christianisme, fondé tout entier sur la foi en cet homme reçu comme ressuscité d’entre les morts.

 

Cette foi est celle selon laquelle est écrit le livre qui nous parle de lui : le Nouveau Testament. Signalons cependant quelques témoignages extérieurs au milieu des disciples mentionnant Jésus :

 

 

Thallus le Samaritain selon Jules l'Africain

Historien païen dont les écrits qui datent de 52 sont perdus ; seuls quelques fragments cités par d'autres auteurs nous sont parvenus. Ainsi, Jules l'Africain, auteur chrétien des années 220 cite Thallus, à propos de l'obscurité qui a eu lieu lors de la crucifixion de Jésus :

"Thallus, au troisième livre de son Histoire explique cette obscurité par une éclipse, ce qui me parait inacceptable !"

 

Flavius Josèphe (37 - 97)

Prêtre, pharisien, il était chef militaire pendant la guerre contre Rome. Il s'est rendu au général romain Vespasien. Sa collaboration avec les Romains lui a valu d’être peu apprécié de ses contemporains juifs. Historien, il a écrit La guerre des Juifs (75-79), et Les antiquités juives (93) :

"...Jésus, qui était un homme sage, si toutefois on doit le considérer comme un homme, tant ses œuvres étaient admirables... Des chefs de notre nation l'ayant accusé devant Pilate, celui-ci le fit crucifier... Il leur apparut vivant et ressuscité le troisième jour..." (Antiquités 18.3.3)

"Anan le jeune, qui avait reçu le grand-pontificat,... réunit un sanhédrin, traduisit devant lui Jacques, frère de Jésus appelé le Christ, et certains autres, en les accusant d'avoir transgressé la loi, et les fit lapider." (Antiquités 20.8.1)

Des critiques (qui ne remettaient cependant pas en cause que Josèphe ait parlé de Jésus) ont été émises quant à l'historicité totale du passage des Antiquités 18.3.3. À ce jour, l'authenticité globale de ce passage n'est en général plus mise en doute, même s'il peut contenir des interpolations ("si on doit le considérer comme un homme", "il leur apparut vivant et ressuscité le troisième jour").

 

Manuscrit Syriaque n° 14658 du British Muséum (date de 73 environ)

Lettre envoyée par un Syrien nommé Mara Bar-Serapion, à son fils Serapion. Alors qu'il est en prison, il encourage son fils à poursuivre la sagesse, soulignant que ceux qui ont persécuté les sages ont eu des problèmes. Il prend comme exemple les morts de Socrate, Pythagore et du Christ. À propos du Christ il dit :

"... quel avantage les Juifs ont-ils gagné à exécuter leur roi sage ? Leur royaume fut anéanti peu après..."

 

Suétone (69 - 125)

Archiviste à la cour de l'empereur Hadrien. Disgracié en 122, il rédigera des ouvrages historiques :

"Comme les juifs ne cessaient de troubler la cité sur l'instigation d'un certain Chrestus, il (Claude) les chassa de Rome" (Vie de Claude, XXV.11). — Cf. Actes 18, 2 : "Claude avait ordonné à tous les Juifs de s’éloigner de Rome."

"Il livra aux supplices les Chrétiens, race adonnée à une superstition nouvelle et coupable" (Vie de Néron, XVI.3).

 

Tacite (55 - 118)

Il est considéré comme le plus grand historien de la Rome impériale.

Il décrit l'incendie de Rome en 64, et explique que les chrétiens sont devenus les boucs émissaires de Néron qui les accuse d'avoir provoqué l’incendie ; vers 116 il écrit :

"le nom de chrétien leur vient du nom de Christ, qui fut condamné sous le règne de Tibère, par le procureur Ponce Pilate,..." (Annales, 15.44)

 

Pline le Jeune (61 - 114)

Écrivain latin. Il était gouverneur de la Bithynie (au nord-ouest de la Turquie) en 112. Dans une lettre adressée à l'empereur Trajan, il lui demande conseil sur la façon de traiter les chrétiens :

"Ceux qui niaient être chrétiens ou l'avoir été, s'ils invoquaient des dieux selon la formule que je leur dictais et sacrifiaient par l'encens et le vin devant ton image que j'avais fait apporter à cette intention avec les statues des divinités, si en outre ils blasphémaient le Christ - toutes choses qu'il est, dit-on, impossible d'obtenir de ceux qui sont vraiment chrétiens -, j'ai pensé qu'il fallait les relâcher... [Ceux qui disaient qu'ils étaient chrétiens] affirmaient que toute leur faute, ou leur erreur, s'était bornée à avoir l'habitude de se réunir à jour fixe, avant le lever du soleil, de chanter entre eux alternativement un hymne au Christ comme à un dieu,..." (Lettres et Panégyrique de Trajan : X/96/5-7)

 

Lucien de Samosate (125 - 192)

Écrivain grec satirique. Il parle du Christ comme :

"Celui qui est honoré en Palestine, où il fut mis en croix pour avoir introduit ce nouveau culte parmi les hommes... Le premier législateur [des chrétiens] les a encore persuadés qu'ils sont tous frères. Dès qu'ils ont une fois changé de culte, ils renoncent aux dieux des Grecs, et adorent le sophiste crucifié dont ils suivent les lois." (Mort de Pérégrinus, paragraphe 11-13)

 

Celse (IIème ap J.C.) selon Origène

Philosophe platonicien. Il est romain et auteur du "Discours véritable", virulente attaque contre le christianisme. Il écrit :

"Vous nous donnez pour Dieu un personnage qui termina par une mort misérable une vie infâme".

On ne connaît ses écrits que par la réfutation qu'en fit Origène dans son livre Contre Celse (7,53).

 

Le Talmud

Le Talmud est composé de la Mishna (recueil de lois et traditions juives mises par écrit vers le IIème) et de la Guemara (commentaires de la Mishna). Le Talmud babylonien dont la rédaction a été achevée vers la fin du IVème siècle :

- ne met pas en doute la réalité historique de Jésus-Christ, mais

- présente Jésus comme le fils d’une prostituée juive et d’un soldat romain,

- dit que Jésus était transgresseur de la loi, pratiquant la magie, faisant fi des sentences des sages,

- dit que ses disciples guérissent les malades en son nom.

 

 

Textes peu nombreux, donc. Suffisants toutefois pour laisser à penser que la mise en question de l’historicité de la personne de Jésus n’est pas à l’ordre du jour dans l’Antiquité (s’il n’y avait pour les disciples rien à prouver de son existence, ils n’ont naturellement rien cherché à prouver : ce n’est vraisemblablement que cela qui permet aujourd’hui d’en douter !).

 

Cela dit, il n’y a pas dans ces textes-là de quoi faire un portrait de Jésus !

 

Il n’y a de texte qui permette de présenter Jésus que ceux issus du cercle des disciples, dont le Nouveau Testament est comme le noyau, et notamment les évangiles.

 

Or ni le Nouveau Testament en général, ni les évangiles en particulier n’entendent établir une biographie de Jésus. Ils entendent témoigner du Fils de Dieu fait homme. Ils sont le témoignage des disciples, témoignage qui se fonde sur leur foi à sa résurrection au dimanche de Pâques.

 

La mort n’a pas pu le retenir ! Voilà qui le désigne comme quelqu’un d’extraordinaire, quelqu’un venu de Dieu pour nous rencontrer, et pour traverser la mort et la vaincre pour nous.

 

Venu de Dieu vers nous. C’est cela qui est derrière cette question posée aux disciples : "vous, qui dites-vous que je suis ?" Une question qui suppose la rencontre personnelle du Fils de Dieu. Pour les disciples, ils se souviennent de cette question de la part d’un Jésus qui déjà étonnait ("il doit être un des prophètes revenu parmi nous" disent les foules).

 

Pierre répond : tu es "le Christ de Dieu". Pierre a perçu quelque chose de ce dont témoignent pour nous les évangiles.

 

Il ne s’agira donc pas pour les disciples de montrer l’historicité de leur maître, que personne n’a alors l’idée de mettre en doute, mais de redécouvrir dans les trois ans qu’ils ont passé avec lui le secret dévoilé pour eux au dimanche de Pâques.

 

Paul qui ne l’a pas connu avant sa mort et sa résurrection, insiste sur cela : "nous ne connaissons plus selon la chair" (2 Corinthiens 5, 16). Certains d’ailleurs, iront plus loin que Paul, disant que s’il est devenu homme, sa nature divine fait qu’il n’a pas pour autant été vraiment un homme comme nous ! (Et bien sûr, la littérature issue de cette idée nourrit ceux qui aujourd’hui mettent en question l’existence réelle de Jésus.)

 

Reste de la remarque de Paul — "nous ne connaissons plus selon la chair" — que la question de Jésus vaut pour chacun de nous, nous qui ne l’avons évidemment pas connu "selon la chair" : "qui dites-vous que je suis ?". Un appel à le découvrir chacun pour nous-mêmes au cœur de nos vies.

 

Déjà parmi les premiers disciples, ceux qui ne l’ont pas connu selon la chair ont dit, à la suite de ceux qui l’ont côtoyé :

 

Avec Jean-Baptiste : “Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde”.

Avec André : “Nous avons trouvé le Messie”.

Avec Nathanaël : “Maître, tu es le Fils de Dieu, le roi d’Israël”.

Avec les Samaritains : “Nous savons qu’il est véritablement le Sauveur du monde”.

Avec Pierre : “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant”.

Avec Marthe : “Tu es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde”.

Avec Thomas : “Mon Seigneur et mon Dieu !”.

 

C’est désormais à nous qu’il pose la question :
"et vous, qui dites-vous que je suis ?"

 

RP 

 


* La semaine prochaine,
vendredi 1er février 2008 : «
Que dit la Bible ? »

 

 

 

 

<a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/290009-kt-1ere-seance-qui-est-jesus-25-01-2008/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/trackback.php?e_id=290009">aucun trackback</a>

KT + Programme

Par Rolpoup :: vendredi 25 janvier 2008 à 16:27 :: KT Plus





Qui est Jésus ?

Voilà une question que Jésus lui-même a posée à ses disciples :


« Qui dites-vous que je suis ? »

Cette question vous concerne-t-elle ?

L’Église réformée de France

à Antibes-Cagnes et Vence

vous invite à une série de rencontres conviviales

« KT + »


1ère des 8
rencontres


vendredi 25 janvier
de 19h à 21h30

au temple d’Antibes,

7 av. Niquet
autour d’un repas amicalement offert,

un parcours à la rencontre
de Jésus-Christ

« Et vous, qui dites-vous que je suis ? »
(Luc 9, 20)

Dates 1ère session (à 19 h)


Vendredi 25/01/2008 : Qui est Jésus ?

Vendredi 01/02/2008 : Que dit la Bible ?
Vendredi 08/02/2008 : Croyant et non pratiquant?

Vendredi 15/02/2008 : Jésus et nous

Dates 2ème session (à 19h)


Vendredi 29/02/2008 : Le départ de Jésus et sa vie avec nous
Vendredi 07/03/2008 : Nous sommes les membres du Ressuscité

Vendredi 14/03/2008 : La vie spirituelle

Dimanche 16/03/2008 à 10h15 : Être corps du Christ

 

 

 

 

<a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/289995-kt-programme/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/trackback.php?e_id=289995">aucun trackback</a>
Page précédente / Page suivante

</td> </tr> <tr> <td colspan="2" id="pied"> Copyright © <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/">Côté KT</a> - Blog créé avec <a target="_blank" href="http://www.zeblog.com">ZeBlog</a> </td> </tr> </table> </div> </BODY> </HTML>